Avoir peur, c'est avoir envie de vivre.

Voilà, depuis mon retour, je bosse en pharmacie.
J'ai trouvé un boulot sans même chercher, c'est un pharmacien chez qui j'ai bossé en tant qu'étudiante qui a fait appel à moi pour un remplacement de congé maternité. Normalement, il cherchait une préparatrice, mais comme il trouvait pas, il a fait appel à moi.
Contrat à temps partiel, avec au moins 2 jours libres pour bosser ma thèse en semaine. J'ai accepté.
Du coup, je bosse les lundi-mardi-mercredi +/- samedi selon les semaines.

C'est chouette, la pharmacie est cool, je m'entends bien avec l'équipe.
Mis à part, de temps en temps, avec l'autre remplaçante (qui est à la base une de mes potes de promo, HAHA) (elle est ultra stressée, et ultra stressante par voie de cause à effet) (#jaimepasmefairecritiquertouteslescinqsecondes).
Mais ça se passe bien.
Le problème, un peu, c'est que ça se corse cet été.
Avec les vacances par-ci par-là, je me retrouve à bosser minimum 34h par semaine (c'est un temps partiel, ça ?), et je monte parfois à 45h... Oouups.
Autant dire que je commence à stresser du ciboulot pour ma thèse (je la bosse quuaaaaand ?).
Et en plus, avec tout ça, ça va probablement retarder mon départ au Canada... Et, la conséquence, au delà d'être "coincée" en France, c'est de pas voir mon homme potentiellement d'autant plus longtemps, à moins qu'il vienne ici (et c'est pas prévu pour l'instant...).
D'un autre côté, j'aime bien cette pharmacie.
Pour mon premier boulot, j'ai vraiment de la chance, le pharmacien voudrait même rallonger mon contrat.
Je vais devoir dire non, parce que je vais quand même partir au Canada un jour, mais ça fait un point de plus pour l'ego.

A côté de ça, je sors d'une de mes rares journées de vrai repos ; cad j'ai fait ce que je voulais.
Pas de thèse, pas de boulot (premier samedi since forever), juste voir les amis, profiter, m'amuser.
Vous savez quoi ? C'est cool de voir des gens. De faire autre chose que rester plantée chez soi, soit à bosser sur un écran, soit à regarder des films sur le même écran (parce que le sentiment de culpabilité est moins fort qu'en sortant) (au moins j'étais restée chez moi avec l'INTENTION de bosser).
Je crois que je vais recommencer.
Faut que j'oublie pas de bosser ma thèse quand même.

Oh, et je me suis mise à l'escalade, j'ai trouvé une salle de block, et c'est génial.
Et j'ai mal aux bras.
Et faudrait que je passe mon permis bateau.

Bref, ça m'a fait du bien d'écrire ce qu'il se passe dans ma vie.
Ca se voyait peut-être pas, mais j'étais en train de pleurer en commençant.
Là, ça va mieux.
Je me dis que je vais peut-être y arriver quand même, même si j'ai que 6 jours de tout l'été pour bosser ma thèse, et que mes seuls autres jours de congés sont les dimanche et les jours fériés.

Et hop, pile à ce moment, y a un rayon de soleil qu'est apparu à la fenêtre.
(Un vrai, hein, pas juste dans ma tête.)
Il est temps de s'y remettre.

La bise.

Attendons l'équipage

Ajouter une coquille de noix

Par serpe-hier le Vendredi 17 juin 2016 à 10:04
ah toi aussi tu vas faire des heures sup à rallonge cet été... t'en es où de ta thèse? en tout cas, ayant exactement le meme planning (jeudi vendredi dispo) et les mêmes problèmes chronologiques estivaux (à QUAND les journées de 52H quand on a taquet de boulot quoi!), je sais dans quel stress ça met et je suis avec toi, on va y arriver et nos thèses seront belles! et on sera DOCTEURS *tan tan tan*
j'te tiens les pouces! courage!
 

Ajouter une coquille de noix









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://flotte.cowblog.fr/trackback/3276663

 

<< Amont | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Aval >>

Créer un podcast