Avoir peur, c'est avoir envie de vivre.

Cet article est protégé par mot de passe :  
Cet article est protégé par mot de passe :  
Je mériterai ma réussite aux examens.

Pour ne plus entendre : "Tu me dégoûtes."
Pour ne plus supporter les remarques de mes amis.
Pour ne plus avoir à subir les remarques des parents : "T'es pas comme elle, elle, elle réussit sans bosser, toi pas."

Je sais que ce n'est pas pour moi que c'est le plus dur, au fond.
Après tout, j'ai réussi.
Je n'aurais pas de rattrapages.
Et ce n'est pas à moi que leurs parents font des remarques.
Mais eux, ils se soutiennent mutuellement, et moi, je suis de l'autre côté de la barrière.
Et tous me disent la même chose.
Et je sais qu'ils doivent me haïr, un peu.
Qui ne haïrait pas quelqu'un à qui leurs parents les comparent ? Quelqu'un qui du coup, leur donne l'impression d'être des ratés ?
Après tout, j'ai souvent détesté mon frère quand il était en médecine et moi en biologie, à cause de mes parents.
Lui incarnait leurs espoirs, il se lançait dans de grandes études, et moi, j'étais une pauvre biologiste qui avait refusé d'aller en école d'agronomie.

Je comprends ce sentiment mieux que personne.
Et ça me fait mal de comprendre qu'ils ont sûrement ça au fond d'eux à mon égard.
Il faut que je fasse quelque chose contre ça avant que ça ne devienne plus profond, si ce n'est pas trop tard.

Et peut-être qu'alors, quelqu'un d'autre que moi se réjouira aussi de ma réussite...
Cet article est protégé par mot de passe :  


Le train passe.
Les éoliennes sont un lien entre la terre et le ciel.
Le lièvre fuit le faucon dans le champ.
Un chien en peluche sur le bord de la voie.
Des cathédrales, des quartiers aux maisons toutes pareilles.
Le héron fier et majestueux, se tient au bord de la rivière.
Les nuages nous submergent sur l'horizon au coucher du soleil.

Grincement des rails.
Je suis de retour.

Cet article est protégé par mot de passe :  
Cet article est protégé par mot de passe :  
Date de péremption : voir sur l'oreillette droite.
Lot 041119901000

Bon état, donneur sans hypertension ni cholestérol.
Occasion à saisir.

On a tous rêvé un jour.
Quand j'étais petite, ce que je voulais, c'était devenir fleuriste.
Mais maintenant, à moins de devenir fleuriste bac +9, c'est un peu râpé. (En plus, je suis allergique au pollen.)

Alors qu'est-ce que je vais devenir ?
Pharmacienne, sûrement.

Et je rêve d'un avenir où le pharmacien d'hôpital fait partie de l'équipe soignante.
Où le médecin demande l'avis du pharmacien autant que le pharmacien celui du médecin.
Où les médecins ne nous traitent plus d'épiciers.
Où le patient sait qu'il y a des pharmaciens dans l'hôpital, et pas juste pour faire de la distribution.
Avec de la communication entre le patient et le pharmacien.
Où on parle tous ensemble, qu'on est tous amis, qu'on chante dans les bois, en mangeant des chamallows grillés, pendant que les grillons grillonnent et les moucherons moucheronnent, sans se soucier de notre graisse.

Là, je divague.
Mais on peut toujours rêver.
Je me souviens plus exactement du début, mais en gros, je me retrouvais en voiture sur la rocade. Je conduisais et mes parents étaient sur la banquette arrière.
C'est là que ça commence à partir en cacahouète : je dois prendre une sortie sur la gauche, mais pour ça il faut que j'aille sur la file de droite. Sauf, que, tadam, une araignée qui va trop lentement m'en empêche. Conclusion : je rate la sortie et je dois prendre la suivante. (Remarquons que mes parents, qui étaient sur la banquette arrière, ont eux réussis à prendre la sortie !) (Et la voiture est encore entière.)
Donc, je prends la sortie suivante. Celle-ci est à droite, et y pas d'histoires de file bizarroïde, donc je la prends pépère, tout ça. Cette sortie monte au-dessus de l'autoroute sur un pont, et là, ooooh, incroyable, un concombre a laissé son empreinte dans le bitume. DANS le bitume. (En gros, imaginez un concombre coupé en deux dont on aurait fait un moulage sur du bitume frais. Sauf que le bitume est pas frais.) Ca fait une jolie petite ligne avec des bosses qui correspondent aux pépins du concombre.
Et là, y a mon frangin qui se ramène, et qui me dit : "L'Ingé, il est à fond sur toi, fonce ma vieille !"

J'crois que je préfèrais hier, quand j'ai rêvé que mon voisin me traitait de sale athée et de pétasse. C'était moins flippant.

<< Amont | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Aval >>

Créer un podcast