Avoir peur, c'est avoir envie de vivre.

Il est dimanche, et je fous rien.
Je devrais bosser ma thèse, travailler pour mon permis bateau.
Si je dis aux gens que je fous rien, ils me disent, normal, après ton été, faut bien te reposer un peu.
Mais ça n'empêche que je fous rien.
J'ai un peu l'impression d'avoir perdu mon énergie, ces dernières années.
Ma vie a été chamboulée après mon voyage aux USA, j'ai commencé à saisir à ce moment-là que je voulais vivre autrement, que je n'aimais pas ma vie telle qu'elle était, mais j'en suis toujours là, à vivre exactement ce que je voulais éviter.
Je bosse dans une pharmacie, je rentre régulièrement chez mes parents, je m'engueule avec eux, mes jours de congés se passent soit dans le canapé, soit avec mes amis qui m'invitent.
J'ai l'impression d'avoir perdu mon esprit d'initiative, à part peut-être au boulot.
Je n'invite plus personne à la maison, à part s'ils s'invitent eux-mêmes, il est loin le temps où j'allais au bar toute seule pour rencontrer des gens.
Je m'en plains parce que j'aimerais bien retrouver cette vitalité que j'avais.
Je suis devenue refermée sur moi-même.
Je suis devenue ce que j'ai toujours voulu éviter.
J'ai l'impression de donner raison à mes parents, d'une certaine manière.
Quand ils me disaient que je pouvais pas tout lâcher et m'en aller.
J'en suis là pour eux, un peu, mais j'aurais pu tout lâcher et je l'ai pas fait.
J'ai l'impression d'être en contradiction avec moi-même et je ne sais plus ce que je voudrais faire de ma vie.
Je n'ose plus, j'ai rarement envie de quoi que ce soit à part peut-être de bouffe.
Je me suis mise à faire du sport chez moi dernièrement (des abdos, des pompes, tout ça tout ça), et j'ai l'impression que c'est juste pour me donner une excuse, pour me dire que je ne fais pas rien. C'est toujours mieux que de rien faire du tout, mais j'ai ce sentiment de culpabilité qui me reste dans la tête.
J'ai la flemme de tout.
Même appeler mon copain, ou lui envoyer des messages, ça m'arrive d'avoir la flemme, plus souvent que je ne me l'avoue.
Il a la motivation, lui. Il a envie de découvrir le monde, il a plein d'idées de voyage, de choses et d'autres, et pour tout dire, je suis un peu jalouse de lui.
Il a cet enthousiasme que je n'ai pas ces temps-ci.
Je ne dirai pas que je suis déprimée, non, j'ai juste l'impression de ne pas être à ma place.
Non pas qu'il y ait une place qui n'attende que moi, mais j'ai l'impression d'avoir tout faux.
D'avancer à reculons.
C'est idiot, parce que la vie marche en sens unique, pas de marche arrière.
Disons que j'ai l'impression d'être collée au siège et de passer à côté de tout.
Et j'en suis la seule cause, parce que je ne sais pas ce qui m'intéresse.
Parce que je ne trouve rien qui me fasse envie.
En fait, ce ne sont pas les idées qui me manquent, c'est l'intérêt, la motivation qui va avec.
Je suis incapable de faire quelque chose s'il n'y a pas un but précis derrière.
La course à pied, par exemple.
J'ai essayé de me mettre au footing, pour être physiquement en forme.
Résultat ? J'ai abandonné au bout de même pas un mois, parce que je voyais pas l'intérêt.
J'ai acheté un boomerang, en me disant que ça me donnera une raison d'aller me balader à la plage ou autre. Il est resté sur l'étagère depuis le jour où je l'ai acheté.
J'ai un diabolo, parce que j'aurais kiffé apprendre des figures cooles à faire avec. Il prend la poussière.
Je ne sais plus comment maintenir mon attention suffisamment longtemps sur une activité pour avoir un véritable intérêt qui se crée.
Je voudrais jeter mon boulot, jeter cette thèse à la c** qui me retiennent ici, et me barrer sur les routes.
J'ai l'impression que c'est le seul endroit où j'arrive à quelque chose, la route.
Conduire de place en place, parler à mon voisin dans l'avion, dans le train, prendre des covoits, des auto-stoppeurs.
J'ai envie de partir d'ici.
Loin.
Très loin.

Ou alors, je prends un chien. (Mais j'y connais rien, et je sais pas comment l'emmener au Canada après.)

Et puis ça n'aide pas, de vivre entre parenthèses, parce que je sais que je pars bientôt.

Attendons l'équipage

Ajouter une coquille de noix

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter une coquille de noix









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://flotte.cowblog.fr/trackback/3277131

 

<< Amont | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Aval >>

Créer un podcast