Avoir peur, c'est avoir envie de vivre.

"C'est l'histoire d'un homme  
                                         qui saute d'un immeuble.
                           Je répète sans arrêt :
                                                 "Jusqu'ici, tout va bien."
Mais l'important, ce n'est pas la chute,


c'est l'atterrissage."
Regardez,
comme la ville se reflète dans la rivière.

"Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.

Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement, elle est bientôt tiède.
Le grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.

La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude.
C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant.

L'eau est cette fois vraiment chaude.
La grenouiller commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.

La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais avoir fait quoi que ce soit pour s'extraire de la marmite.

Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait aussitôt donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée de la marmite...

Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte."


"Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois , on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas"
http://flotte.cowblog.fr/images/Etdefierlamer-copie-1.jpgPerros.
Parce que, ça, c'est peut-être moi. (Quand je suis avec eux.)http://flotte.cowblog.fr/images/Sanstitre.jpg
Peindre d'abord une cage
avec une porte ouverte
peindre ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d'utile
pour l'oiseau
placer ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
se cacher derrière l'arbre
sans rien dire
sans bouger ...
Parfois l'oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Ne pas se décourager
attendre
attendre s'il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau
n'ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l'oiseau arrive
s'il arrive
observer le plus profond silence
attendre que l'oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
fermer doucement la porte avec le pinceau
puis
effacer un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau
Faire ensuite le portrait de l'arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l'oiseau
peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été
et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter
Si l'oiseau ne chante pas
c'est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s'il chante c'est bon signe
signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucement
une des plumes de l'oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

Jacques Prévert
"souviens toi que tu mourras"
Vous racontez de bien belles choses, dans vos discours.

"Le droit interdit l'utilisation de son propre corps dans un but lucratif."
"Il en va de la dignité de l'Homme."
"C'est le devoir de l'Etat."
Le lancer de nains, les mères porteuses, les prostituées.
Tous ces domaines.

Non, en effet, ce n'est peut-être pas un moyen très digne de gagner sa vie.
Mais vous croyez vraiment que ces gens s'en préoccupe ?
S'ils en sont là, c'est que l'Etat dont lequel vous êtes si fier ne pouvait pas les prendre sous son "aile".

Je ne dis pas que c'est bien.
Je ne dis pas que je le ferais. Je n'ai pas
besoin de le faire. J'ai ce qu'il faut pour vivre, moi.
Mais eux ?

Vous ne pensez qu'à vous-même, en égoïste. Vous ne cherchez même pas à les aider en disant ça. Vous voulez juste protéger votre dignité, si sacrée.

Qui donc a inventé cette dignité ? Cet honneur auquel vous êtes attachés ?
C'est vous.
Nous sommes des animaux, souvenez-vous en.
Des animaux n'ont rien, que la vie.
Leur but : vivre et survivre.
Alors vous croyez vraiment que ces gens se préoccupe de comment, tant qu'ils ont moyen de vivre ?

Je voudrais pouvoir leur dire : "Ma porte vous est ouverte, venez donc manger à votre faim, sortez de cet enfer."
Pour qu'ils n'y retournent que plus détruit par la bonté dont on a fait preuve envers eux ?
Non ! Je refuse. Ce n'est pas comme ça que ça marche en ce bas-monde.

Alors arrêtez avec vos discours, dans votre petite bulle toute propre, faites de mots que vous mettez à la suite en croyant les comprendre.


(Ce n'est que mon humble avis, moi qui n'ai jamais vécu ces choses, dans ma petite bulle, à essayer de percer le brouillard qui m'entoure.)

PS : Et n'oublions pas que le premier Droit de l'Homme, c'est de vivre.
"Quand le doigt montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt."

Moi, j'ai regardé l'oiseau.

<< Amont | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | Aval >>

Créer un podcast