Avoir peur, c'est avoir envie de vivre.


Far away.
Ce weekend, je n'étais pas chez moi.
Ce weekend, j'ai prêté mon appart à mon frère parce qu'il avait besoin d'un logement pour lui et sa copine.
Je suis revenue hier soir.

J'entre dans la cuisine, tout est propre, je me dis "waow, ils sont trop cools, ils ont tout bien rangé !".
En faisant abstraction des 2 sacs poubelles qui traînaient dans un coin.
J'ouvre le frigo, le freezer n'est plus enfermé dans les glaces, je me dis "waow, ils ont même décongelé mon freezer, trop sympa !".
Et là, pan, je regarde dans ma poubelle recyclable (avec un beau papier noté "recyclable" dessus, quand même, histoire que les gens se plantent pas), et pan, plein de trucs non recyclables. Toujours guillerette de leurs efforts sur ma cuisine, je me dis "ne nous laissons pas abattre, ils ont sûrement mis le recyclable dans le sac poubelle juste à côté, là", et là pan : tout ce que contenait mon freezer est dans ce sac poubelle.

Conclusion : non, ils n'ont rien fait du tout. Ils ont juste mal fermé la porte de mon frigo pendant suffisamment longtemps pour que la glace fonde. (C'est dire combien de temps.)
Et ils ont gâché mes steaks hachés et mes légumes surgelés.
Et ils ne les ont pas remplacés, ni vidé l'eau du frigo, ce qui fait que j'ai la chance de constater que mes pots de cornichons et autres sont collés par de la glace dans le frigo. (Pratique, pour attraper un cornichon.)
Et en plus, ils ont laissé leurs affaires dans la machine à laver. Qui c'est qui la vide ? C'est bibi.
Et ils ont utilisé mon dentifrice. (Comment ça, on s'en fout ? Non. Mon dentifrice, c'est sacré.)
Oh, et ma serviette de toilette, aussi.

C'est moi, ou à chaque fois que j'essaie de faire un effort vers mon frère, il faut qu'il foire tout ?
C'était que 2 jours, merde.

(Le pire, c'est qu'il m'a appelé, pour ça j'imagine. J'avais raté son appel, et quand je l'avais rappelé, il m'avait sorti : "Non, en fait, c'est rien.")
"One day, he’s going to know. He’ll know your birthday, your middle name, where you were born, your star sign, and your parents names. He’ll know how old you were when you learnt to ride a bike, how your grandparents passed away, how many pets you had, and how much you hated going to school. He’ll know your eye colour, your scars, your freckles, your laugh lines and your birth marks. He’ll know your favourite book, movie, candy, food, pair of shoes, colour, and song. He’s going to know why you’re awake at 5am most nights, where you were when you realised you’d lost a good friend, why you picked up the razor and how you managed to put it down before things went too far. He’s going to know your phobias, your dreams, your fears, your wishes, and your worries. He’s going to know about your first heartbreak, your dream wedding, and your problems with your parents. He’ll know your strengths, weaknesses, laziness, energy, and your mixed emotions. He’s going to know about your love for mayonnaise, your dream of being famous when you were five, your need to quote any film you know all the way through, and your fear of growing older. He’ll know your bad habits, your mannerisms, your stroppy pout, your facial expressions, and your laugh like it’s his favourite song. The way you chew, drink, walk, sleep, fidget and kiss. He’s going to know that you’ve already picked out wedding flowers, baby names, tiles for the bathroom, bridesmaid dresses, and the colour of your bedroom walls. He’s going to know, get annoyed at and then accept that you leave clothes everywhere, take twenty minutes to order a Starbucks, have to organise your DVD’s alphabetically, and check your horoscope… just incase. He’ll know your McDonald’s order, how many sugars to put in your tea, how many scoops of ice cream you want, and that you need your sandwiches cut into triangles. He’s going to know how you feel without you telling him, that you need a wee from a look on your face, and that you’re crying without shedding tears. He’s going to know all of it. Everything. You, from top to bottom and inside out. From learning, from sharing, from listening, from watching. He’s going to know every single thing there is to know, and you know what else? He is still going to love you."
You stand alone.

There's no one, and there should be no one pushing your back.
Others are not here to help you at every turn of your life, nor should they be.
You have to get up and stand by yourself.
Find your own strength.
Find your happiness.
Don't wait for it.
Cet article est protégé par mot de passe :  
Ca y est, les cours ont repris.
Le stage se finit dans 2 semaines à peu près.
Ce week-end, je navigue.
Il fait beau, c'est l'été indien.
Bientôt la saison de la chasse.
Le vent va revenir, et je pourrais aller passer des après-midis sur l'eau.
La pluie aussi, et je pourrais passer des matinées aux champignons.

Un pote américain m'a rendue visite au milieu de ses vadrouilles en Europe.
Sympa, à part qu'il est alcoolique et que je le savais pas avant.
C'est l'inconvénient quand on loge quelqu'un : on découvre des choses qu'on préfèrerait ne pas savoir.

Je n'ai toujours pas fini mon mémoire de recherche.
Depuis plus d'un an que ça dure, va peut-être falloir, quand même...

J'ai mes UE de l'an dernier à rattraper.
Mes projets à construire.
Voile, ONG, le Danube à vélo.
Mes parents à gérer.
Ils n'acceptent toujours pas mon envie de voyager.
Ils ne comprennent pas.
Il n'y a rien à comprendre.
Et j'en ai marre de devoir toujours tout expliquer quand il n'y a rien à expliquer.

Et puis, qui sait, je trouverais peut-être quelqu'un à aimer ?
Jim Carrey

Welcome to our (not-so-secret) Underground Society.


INSTRUCTIONS
1. Stand up
2. Raise arms above head to make the shape of a mushroom cap.
3. Keep left hand on head, and slowly (aka “time lapse-like”) lower right arm, extended to shake a hand.
4. Say, "I'm a ‘Fun Guy’. How bout you?"
5. Try not to laugh. (Mushrooms are to be taken very seriously).

<< Amont | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Aval >>

Créer un podcast